Mela Muter (Maria Mutermilch dit)

1876 1967
(Pologne) 1876 /   (France) 1967

Mela Muter grandit dans une famille aisée et cultivée de Varsovie. Son frère, Zygmunt Klingsland, deviendra un critique d'art apprécié en Pologne.

En 1901, après une année de cours à l'école de dessin pour femmes de J.Kotarbinski, elle arrive à Paris avec son mari Michal Muttermilch, journaliste socialiste,et s’inscrit à l'Académie Colarossi puis à la Grande Chaumière. Bien qu’attachée à la Pologne, Mela Muter devient vite une personnalité de Montparnasse et dès 1902, participe au Salon des Beaux-Arts. Elle expose chaque année ses œuvres dans les salons polonais (Varsovie, Lvov, Cracovie). Le marchand et collectionneur Ambroise Vollard s'intéresse à elle et aime particulièrement le portrait qu’elle réalise de lui en 1916.

Active au sein de la communauté polonaise, Mela Muter prend part aux manifestations de la Société des Artistes Polonais, la T.A.P., et entretient des rapports étroits avec ses compatriotes écrivains et artistes tels que Stefan Zeromski, Léopold Gottlieb et Zborowski. Elle est en contact avec Romain Rolland, Diego Rivera, Arthur Honegger, Albert Gleize, Auguste Perret qui fit le projet de sa maison et le socialiste Raymond Lefevre, son compagnon qui meurt tragiquement en 1920.

Mela Muter choisit ses modèles parmi ses amis: les musiciens Erik Satie, Maurice Ravel, l’écrivain Henri Barbusse.

 En 1925, elle se lie d’amitié avec Rainer Maria Rilke qui lui dédie des poèmes et lui adresse plusieurs lettres, récemment retrouvées. Leur liaison durera jusqu’à la mort de l’écrivain en 1926. En 1927, Mela Muter obtient la nationalité française.

En 1937, elle participe à l’Exposition Internationale.

Lorsque la guerre éclate, Mela Muter se réfugie à Avignon et continue à peindre.

De retour à Paris dès la fin de la guerre, elle effectue plusieurs voyages en Bretagne et en Espagne. Trois mois avant sa mort, la Hammer Galleries de New York lui consacre une rétrospective. Une grande partie de son oeuvre se trouve actuellement à Varsovie, dans la collection du docteur Boleslaw Nawrocki.



expertise@ecoledeparis.org
tél : 01 77 38 46 51