Arbit Blatas

1908 1999
(France) 1908 /   (Etats Unis) 1999

Les parents d’Arbit Blatas, négociants en pianos, ne s’opposent pas à la carrière artistique du jeune Arbit qui étudie le dessin à Pottava dans le palais du gouverneur de Lituanie, transformé en lieu éducatif pour enfants. En 1924, il part pour Berlin suivre des cours de dessin à l’école des Beaux-Arts.

1925 marque son arrivée à Paris. Il s’installe à Montparnasse, rue de la Gaîté, et fait la connaissance de Sylvia Satenstein, qui deviendra sa femme en 1933.

À la suite d’une exposition à la galerie Mouradian-Vallotton en 1934, le marchand Pierre Matisse lui propose d’exposer à New York.

En 1935, grâce à Krémègne, l’artiste découvre Céret, Collioure et Banyuls.

Pendant la Seconde Guerre, Blatas émigre aux États-Unis. Il prendra plus tard la nationalité américaine.

La guerre terminée, Blatas partage sa vie entre l’Europe et les États-Unis. En 1967, suivant les conseils d’André Malraux, le musée de l’Orangerie acquiert une sculpture en bronze représentant le peintre Soutine (actuellement dans un jardin du XIVe arrondissement).

Remarié à Regina Resnik, chanteuse lyrique et metteur en scène, Blatas dessine entre 1975 et 1984 décors et costumes d’opéra.

En 1990, l’artiste fait don de quarante et un portraits des artistes de l’École de Paris au musée des Années Trente de Boulogne-Billancourt, conservés dans une salle qui lui est dédiée. Actifjusqu’au dernier jour, l’éternel voyageur polyglotte (il parlait russe, polonais, français, anglais, italien, allemand, yiddish et hébreu) avait souhaité au printemps 1998 retourner dans sa ville natale de Kaunas, à l’occasion de la grande rétrospective qui lui était consacrée.

Arbit Blatas s’éteint le 27 avril 1999 à son domicile de Manhattan.